Citation : " (...)Viennent ensuite les nourrices (images de la terre nourricière), assises dans un fauteuil d'osier et allaitant  un ou deux enfants. Ce "lien du lait" est unique dans l'Occident romain, et typiquement gaulois." 

Maurice Franc "Les figurines de terre blanche de l'Allier" Bulletin de la Société d'Emulation du Bourbonnais, 1er trimestre 1990

Fiche A : LES NOIX 8 jeux et quelques variantes

Avant de jouer, quelques informations

Les noix : les enfants romains et gallo-romains pratiquaient de nombreux jeux utilisant des noix comme pions.

Pourquoi des noix ?  Tout simplement car il était facile de s’en procurer gratuitement dans la nature :  le long des chemins, dans les prés… Aussi tous les enfants en possédaient. Autre avantage : en cas de petite faim, les enfants dégustaient les noix !

Les jeux de noix étaient très appréciés. Les enfants jouaient pendant des heures, oubliant les repas, l’école, ne répondant pas aux appels du maître ou de leurs parents ! Résultats, : les noix étaient à l’origine de nombreux conflits comme nous le raconte le poète romain Martial (40-104) qui nous montre le petit garçon

« triste de quitter ses noix, rappelé à l’école par la voix assourdissante de son maître » (Epigrammes, V, 84).

Il évoque aussi avec humour ce qui arrive à ces enfants trop pris par les jeux avec leurs camarades :

« ce jeu de noix qui semble innocent et banal,               

aux fesses des enfants bien souvent fût fatal » (Epigrammes, XIV, 19).

A l’époque, ces jeux de noix avaient une telle importance qu’on disait d’un enfant qui avait grandi, qui devenait adolescent, « qu’il quittait les noix ».

Dans le Fonds Maurice Franc déposé en mairie d’Avermes (03000) se trouve la copie d’une noix moulée en terre blanche de l’Allier, au IIe ou IIIe siècle de notre ère. Pourquoi exécuter le moulage d’un objet si facile à se procurer ? On ne sait pas, on ne peut que supposer : peut-être par nostalgie de l’enfance ou bien pour l’offrir à un enfant décédé, ou alors… ?

 

Et maintenant, place aux jeux !

 

Vous n'avez pas de noix ? Vous pouvez utiliser d'autres pions : billes, jetons d'un jeu de dames, nouilles...  Ces pions ne conviendront pas pour certains des jeux, mais iront très bien pour les autres.

Règle 1 : détruite les pyramides.

 

Préparation du jeu : On trace d’abord une ligne au sol. Elle délimite la zone de tir.

Au-delà de cette ligne chaque joueur dépose 4 noix formant une petite pyramide : trois noix bien serrées et une par-dessus.

On décide en combien de manches se jouera chaque partie (3, 5 ou plus).

Les tirs pouvant s’effectuer le joueur debout ou bien couché, il faut décider avant le début de la partie, la solution choisie :

  • chaque joueur choisit de tirer debout ou couché,
  • tous les joueurs doivent être couchés pour tirer,
  • tous les joueurs doivent être debout pour tirer,

 

Déroulement de la partie : A tour de rôle, en se plaçant derrière le trait tracé au sol, chaque joueur tente de détruire une pyramide en lançant une noix.

Si la pyramide est détruite le joueur marque un point. Il reprend sa noix et reforme la pyramide avant le tir du joueur suivant.

Si la noix touche la pyramide sans la détruire, il ne marque pas de point. Même chose si la noix lancée ne détruit aucune pyramide. Dans les deux cas le joueur récupère sa noix pour la manche suivante.

 

Le gagnant : A la fin de la partie (après les 3 ou 5 manches) le gagnant est celui qui a le plus de points. En cas d’ex-aequo, les joueurs en tête font une nouvelle manche pour se départager

Règle 2 : à l’aide d’une planchette

 

Préparation du jeu : on commence par tracer au sol un carré ou bien un cercle. Cette figure géométrique détermine l’aire de jeu.

Chaque joueur lance une ou plusieurs noix dans cette zone carrée ou circulaire. S’il n’y a que deux joueurs, chacun en met 3. A 3 ou 4 joueurs chacun met 2 noix. A 5 joueurs ou plus une seule noix par personne suffit.

 

Déroulement de la partie : à tour de rôle, chacun prend en main la planchette. Il doit faire descendre une noix le long de ce plan incliné et tenter de toucher les noix se trouvant dans la zone de jeu. Si les pieds du joueur doivent toujours être à l’extérieur de la zone, par contre la planchette tenue en main peut dépasser cette limite.

Si le joueur ne touche aucune noix, sa noix reste à l’intérieur de la zone.

Si la noix touche une ou plusieurs noix, le joueur ramasse sa noix et celle(s) touchée(s).

 

Le gagnant : A la fin de la partie, le gagnant est celui qui a le plus de noix.

Noix planchette bas relief romain version 2

 

 

Règle 3 : Noix touchée, noix gagnée

 

Préparation du jeu : Un trait est tracé afin d'indiquer l’endroit d’où on lance les noix. Celui qui va lancer en premier dépose une noix à quelques pas de ce trait.

 

 

Déroulement de la partie : A tour de rôle chaque joueur tente de toucher la noix. Le premier qui la touche remporte la noix. Le joueur suivant dépose une noix et joue.

La partie peut durer indéfiniment.

 

Variante de ce jeu

A chaque fois que l’on place une nouvelle noix, on la met un pas plus loin du trait d’où on lance.

 

 

******************************

"- Mais comment a-t-on connaissance de ces diverses règles des jeux de noix ?

- Un poète romain, Ovide (-43 à 17 ou18) a écrit tout un ouvrage sur les noix. Il nous indique les règles. Exemples :

« Ces noix, l'enfant ou bien, debout, les fait tomber d'un seul coup,

ou, couché, les vise du doigt une fois ou deux fois ; tout l'enjeu est placé sur quatre noix, pas davantage, une étant ajoutée à trois autres placées au-dessous d'elle. »

 

« Souvent aussi ils placent à quelque distance un vase creux, où doit tomber une noix envoyée d'une main légère. » 

Règle 4 : dans le vase

 

Préparation du jeu : Un trait est tracé au sol pour marquer l’endroit d’où on vise. Un récipient est placé à distance.

Déroulement du jeu : Chaque joueur lance, une à une, cinq noix. Chaque noix qui tombe dans le récipient donne un point.

Lorsque tous les joueurs sont passés, on éloigne un peu plus le récipient et chacun lance de nouveau ces cinq noix.

Le gagnant : A la fin de la partie ) le gagnant est celui qui a le plus de points. En cas d’ex-aequo, les joueurs en tête lancent une nouvelle fois leurs cinq noix pour se départager

Noix vase 2

 

Règle 5 : dans la cible delta

 

Préparation du jeu : On trace au sol un triangle (lettre delta) dans lequel on trace ensuite quatre traits afin de déterminer cinq zones numérotées, de bas en haut, 1,2,3,4,5. (Le tracé est ci-dessous)

A distance on trace un trait d’où chaque joueur lancera ces cinq noix.

Déroulement de la partie : chaque joueur lance une à une ces cinq noix. On calcule son résultat donné par l’emplacement des cinq noix :

  • en dehors de la cible = 0 point
  • case 1 = 1point
  • case 2 = 2 points… et ainsi de suite.

Le gagnant est celui qui a le plus de points.

 

Noix plateau delta versioin a3

Règles 6 à 8 : jeux de mains, …jeux de Romains !

 

Les noix servent également à de nombreux jeux de mains. . Nous vous en proposons trois.

Préparation du jeu : Tous ces jeux se jouent à deux, chacun ayant au départ cinq noix. Chaque joueur, à tour de rôle, se tourne pour ne pas être vu par l’autre et cache dans sa main une ou des noix.

 

Règle 6 : Dans quelle main ?

 

Le joueur présente ses deux poings fermés. L’autre désigne une des mains. Si la noix est dans cette main, il prend la noix.

 

Règle 7 : Combien ?

 

Il s’agit de découvrir combien de noix sont dans la main.

Si la proposition est exacte, le gagnant prend une noix à son adversaire.

Variante : il prend toutes les noix qui étaient dans la main. Dans ce cas la partie peut se finir très rapidement.

 

Règle 8 : Pair ou impair ?

 

Il s’agit de découvrir si dans la main il y a un nombre pair de noix (2 ou 4) ou bien impair (1, 3, 5). Le joueur annonce donc PAIR ou bien IMPAIR. On vérifie, si cela correspond on prend une noix à son adversaire.

Ces jeux de noix sont les ancêtres des jeux de billes (en terre, en verre) qui ont pratiquement autant de règles que de lieux où on les pratique.

Mais impossible à l’époque gallo-romaine, pour la très grande majorité des enfants, de se procurer autre chose que des noix, des noisettes, des glands, des cailloux, … tous abondants dans la nature, et gratuits !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/03/2020